Concertation au banc de St-Omer

C'est en 2012 que le Comité ZIP a formé, à la demande de la Ville de Carleton-sur-Mer, 
un comité pour la protection du banc de St-Omer. En effet, ce milieu sensible est particulièrement affecté par les activités humaines qui s'y font. Le comité travaille donc a concilier les usages du banc avec la protection de l'environnement.

Le banc de St-Omer

Le banc de St-Omer, aussi connu sous le nom de banc de Schoolbred, a toujours tenu un rôle important pour les gens de la région. La rivière Stewart, située à proximité, était utilisée pour la drave, et les billots coupés par le moulin situé sur le banc. Celui-ci avait également un rôle important pour les pêcheurs, qui y installaient leur cabanes servant à entreposer leurs gréements. La grève servait de rampe pour la mise à l'eau des "flats", on y pêchait les coques ainsi que l'anguille.

Quoique ces activités aient disparues une à une, la population n'a tout de même pas déserté le lieu. Le banc devient ainsi, l'été, un lieu prisé pour les pique-niques, les baignades et les feux de grève. De nombreuses personnes s'y rendent également pour profiter de l'air salin et pour observer les nombreux oiseaux qui s'y trouvent. Malgré la règlementation provinciale, certaines personnes s'y rendent aussi en véhicules motorisés.
 
Étant déjà fragilisé par la disparition graduelle des végétaux qui s'y trouvent, le banc de St-Omer a grandement souffert de la tempête de décembre 2010. La rivière Stewart et les courants marins le rendent également extrêmement dynamique.