Cimenterie de Port-Daniel

Un projet de cimenterie est présentement en cours sur le littoral de Port-Daniel-Gascons. Puisqu'une telle industrie a plusieurs répercussions environnementales, et que le promoteur souhaite construire des installations maritimes, le Comité ZIP suit de près le dossier. Suite à une entente hors-cours, un comité de suivi environnemental a été créé au printemps 2015. Le Comité ZIP y siège, ainsi que le Conseil régional de l'Environnement Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, le Conseil de l'eau Gaspésie-Sud, le CIRADD, Nature Québec ainsi que deux citoyens de Port-Daniel-Gascons.

Description du projet

Le projet de cimenterie est localisé sur une propriété située en bordure de la baie des Chaleurs, à Port-Daniel-Gascons.  Le projet en soi comprend toutes les installations associées au transport maritime pour la réception et le stockage sous abri des matières d’addition et le carburant solide, les réserves pour l’expédition en vrac du ciment et les installations portuaires à Port-Daniel-Gascons. 

Le promoteur mise sur la qualité du gisement, sa localisation en bordure de la mer, une technologie de pointe et des coûts d’énergie réduits afin de rendre son projet rentable.  La cimenterie sera desservie par un terminal maritime, ce qui permettra de distribuer le ciment sur la côte Est des États-Unis et de l'exporter outremer.

Historique du projet

Les premières évaluations du gisement du ruisseau de l’anse à la Loutre, aux limites de Port-Daniel et de Gascons, remontent aux années 1980-1981. Il faudra attendre 10 ans avant qu'un premier promoteur annonce un projet de cimenterie à Port-Daniel. En 1992, entre en scène Guy Rousseau, un homme d'affaires rimouskois qui finira par consacrer tout son temps au projet de cimenterie de Port-Daniel en fondant Cimbec Canada. Le 22 juin 1995, le projet est déposé au ministère québécois de l’Environnement. L'entreprise ayant déposé son projet avant le changement de réglementation, ce projet est exempté du processus du Bureau d'audiences publiques en environnement (BAPE).

Après une longue période de latence, le projet a redémarré en 2012. Le promoteur, maintenant devenu Ciment McInnis, a rendue publique, en 2014, une version modifiée de la mise à jour de l'étude d'impact du projet. La firme Génivar a été choisie pour effectuer ces travaux. Les documents publics sont disponibles sur leur site internet, mais le promoteur a choisi de garder certains autres documents confidentiels.

Le Comité de suivi environnemental de la Cimenterie de Port Daniel-Gascons à publié un rapport de ses activités pour l'année 2016.
Ce document est accessible à la consultation ici : Rapport 2016.